Sols et capacité de stockage de CO2

Evaluation de la capacité de stockage en CO2 de sols à base de déchets sidérurgiquesProgramme en phase d'amorçage

Contact : Mariem Kacem (mariem.kacem @ enise.fr)

Financement : Fond interne LTDS-ENISE

Intervenants: Mariem Kacem (ENISE), Veronique Lavastre (UMJ), Olivier Faure (EMSE), Jacques Moutte (EMSE)

Programme de recherche :

Le CO2 est l’un des gaz à effet de serre dont les efforts sont de plus en plus importants afin de limiter son impact. Une des méthodes émergeantes consiste à favoriser le stockage du CO2 atmosphérique dans les sols en favorisant la réaction de carbonatation. Il a été démontré que les déchets sidérurgiques accélèrent la réaction de carbonatation dans un sol. Plusieurs autres paramètres tels que la taille des particules, le pH, la pression et la température peuvent influencer cette cinétique. La présence de végétation peut aussi favoriser l’accumulation du CO2.

Ce projet vise à identifier les grandes lignes pour la fabrication d’un « sol capteur » en termes de composition et de mise en œuvre. Pour atteindre ce but, des expériences sont prévues sur des sols réels et des sols reconstitués faisant varier leurs compositions ainsi que leurs propriétés.

En première approche les lysimètres et parcelles du site atelier de Châteauneuf (42) seront étudiés. Le travail consiste à sélectionner des échantillons de ces lysimètres et parcelles et les caractériser en laboratoire de point de vu capacité de stockage du CO2. Une caractérisation physique du sol est à effectuer suivi des mesures du carbone organique et inorganique ainsi que les carbonates de calcium pedogénétiques (formés dans le sol). Le but étant de voir l’influence de certains paramètres sur la capacité de stockage de CO2 du sol :

-          Les propriétés physico-chimiques des sols telles que la porosité, la surface spécifique, la minéralogie, le pH, la présence de matière organique,

-          La végétation à développer sur la surface des sols.

Des expérimentations sur colonnes de sols et en batch permettront d’évaluer la cinétique de carbonatation dans différentes conditions. A termes des conditions optimales de mélanges de sols et de végétation à développer seront identifiées afin de les appliquer à grande échelle.